Résumé

Des Etablissements et Services Médico-Sociaux (ESMS) des Deux-Sèvres se mobilisent afin de mettre en place des activités de télémédecine au sein de leur structure, en lien avec les centres hospitaliers du département. 

Texte

La télésanté s’inscrit de plus en plus dans le paysage néo-aquitain avec une utilisation qui ne cesse de croître, tant par le corps médical que paramédical. Dans le cadre d'un projet régional initié par l’Agence Régionale de Santé, des ESMS des Deux-Sèvres tels que des EHPAD, des Foyers d’Accueil Médicalisés (FAM) et des Maisons d’Accueil Spécialisées (MAS) se sont mobilisés afin de mettre en place des activités de télémédecine au sein de leur structure.

 

Leur objectif principal est de favoriser la prise en charge du patient en :   

  • améliorant l’accès à l’offre de soin,   
  • facilitant le suivi médical,   
  • évitant les déplacements répétitifs,
  • et en améliorant la pertinence des hospitalisations.

 

Au total, ce sont 81 établissements qui ont pris part à ce projet, soit 67 EHPAD, 9 FAM et 5 MAS. Le GIP ESEA a accompagné les coordonnateurs missionnés par les structures pour réaliser la mise en place technique et organisationnelle. 

 

Trois actes de télémédecine ont été utiles pour mener à bien ce projet :

  • la téléconsultation, à destination des médecins spécialistes des centres hospitaliers, (consultation médicale du patient à distance),     
  • la téléexpertise, également à destination des médecins spécialistes des centres hospitaliers (demande d'avis d'un médecin auprès de l'un de ses confrères),     
  • et la régulation médicale, à destination du centre 15 du CH de Niort (échanges avec médecin régulateur).


Plusieurs établissements hospitaliers du département ont manifesté leur intérêt pour ce projet : le CH de Niort, le CH Nord Deux-Sèvres ainsi que le Groupe Hospitalier et médico-social du Haut Val de Sèvres et du Mellois. Leur intérêt, ainsi que les besoins identifiés par les ESMS, ont permis de définir les différentes filières de soin nécessaires aux patients.

 

Au total, 7 services ont intégré la télémédecine et l’outil "PARSYS" sur le territoire Deux-Sévriens :   

  • le service de psychogériatrie,   
  • le service de dermatologie,   
  • le service de neurologie,
  • les Centres plaies et cicatrisation des 3 centres hospitaliers,   
  • et le Centre 15.

 

L’ensemble des médecins spécialistes des centres hospitaliers sont opérationnels. A ce jour, près de 95 % des établissements sont formés et équipés de la solution de télémédecine "PARSYS".

 

De manière concrète, voici un exemple de prise en charge lors d’un acte de télémédecine: 

  1. L’EHPAD contacte la secrétaire du service de psychogériatrie du CH de Niort par téléphone et fixe un rendez-vous en téléconsultation
  2. L’IDE (ou IDEC) renseigne le formulaire de pré-téléconsultation
  3. Le jour J, l’EHPAD contacte le médecin spécialiste via la tablette pour lancer la téléconsultation
  4. L’EHPAD envoie, si besoin, les constantes via les dispositifs connectés
  5. Le médecin spécialiste rédige un compte-rendu ainsi qu’une ordonnance
  6. L’EHPAD récupère le compte-rendu ainsi que l’ordonnance afin de mettre en place la prescription

 

L’implication des différents acteurs du projet a insufflé une excellente dynamique sur le territoire. Elle se poursuit aujourd’hui autour d’actions destinées à développer et pérenniser les usages.

Récemment, deux webinaires, organisés conjointement par le GIP ESEA et la coordinatrice du projet, Anne BONIN, autour des ESMS impliqués, ont permis de rappeler l'offre de soin disponible en lien avec ce projet de territoire, de revenir sur les pratiques à adopter lors d'un acte de télémédecine et de partager des retours d’expériences grâce à l’intervention de médecins spécialistes en psychogériatrie et en suivi de plaies et cicatrisation.

 

Pour en savoir plus, contactez nos équipes de proximité en lien avec ce projet :