Résumé

Deux mois se sont écoulés depuis le lancement officiel de Mon Espace Santé (MES). Deux mois qui ont permis au GIP ESEA et à ses partenaires territoriaux, l’ARS Nouvelle-Aquitaine, l’Assurance Maladie et l’association France Assos Santé Nouvelle-Aquitaine d’avancer sur plusieurs fronts.

Texte

L’organisation régionale et territoriale coordonnée est désormais bien installée dans le paysage néo-aquitain, autour d’une cellule régionale Ségur et d’une autre dédiée spécifiquement au déploiement de Mon Espace Santé. Les chefs de projets e-santé du GIP ESEA évoluent désormais en binôme avec les représentants de l’Assurance Maladie pour répondre, en proximité, aux différents besoins d’information et d’accompagnement des professionnels.

 

Parallèlement, 12 référents Ségur, un par département, ont été désignés parmi les équipes de chargés d’accompagnement de territoire e-santé, et formés à MES.


Plusieurs actions à destination des acteurs de santé ont d’ores et déjà été menées, avec succès. Des webinaires de sensibilisation aux fonctionnalités de MES leur ont été proposés. En complément de ces accompagnements, les professionnels peuvent aussi bénéficier de leviers financiers, tant pour s’équiper de solutions compatibles avec les services et référentiels socles, que pour le développement des usages.

 

Parmi eux, les dispositifs de financement SUN-ES, ESMS Numérique, ou encore SONS, complétés par les avenants forfaitaires tels que l’avenant 9 à la convention médicale pour les professionnels de santé libéraux. Signe du dynamisme régional, 25 établissements de Nouvelle-Aquitaine ont par ailleurs candidaté à l’expérimentation Mon Espace Santé, sur le volet "alimentation de la messagerie citoyenne". 

 

Côté usagers, l’enjeu est de sensibiliser l’ensemble des citoyens et de renforcer leur prise en main du service. A cet effet, un tissu régional d’appui est en train de se constituer, sous l’égide d’un coordonnateur qui vient de rejoindre les rangs. Ce réseau d’Ambassadeurs mobilisera 120 associations d’usagers représentées par France Assos Santé Nouvelle-Aquitaine ainsi que différents acteurs de la médiation et de l’inclusion numériques, comme les conseillers numériques France Services et les médiateurs numériques des collectivités. Les professionnels de santé pourront ainsi s’appuyer sur ce réseau de proximité et leur orienter les citoyens demandeurs d’informations.

 


Côté éditeurs, depuis le 31 mars, ils ont la possibilité de déposer leur demande de référencement au catalogue de services de MES auprès des pouvoir publics qui vont vérifier le respect des exigences de sécurité, d’interopérabilité et d’éthique décrites dans la doctrine du numérique en santé. Le 24 mars dernier, le Tour de France de la Stratégie d’Accélération Santé Numérique (SASN) se tenait à Bordeaux et a été l’occasion de riches échanges entre porteurs de projets et institutionnels nationaux et régionaux. Les entreprises néo-aquitaines, présentes en nombre, ont montré, s’il le fallait, leur volonté d’intégrer le catalogue de la plateforme.

 

Le top départ des actions de présentation de Mon espace santé a été donné en mars dernier auprès des établissements de santé de la région mais également, en lien avec l’Assurance Maladie, des acteurs de Dordogne, des Deux-Sèvres ou encore des Landes. De nombreuses actions sont d’ores et déjà en préparation sur les territoires pour accompagner les acteurs de santé et les usagers. Deux webinaires sont, par exemple, programmés en mai prochain afin de mobiliser d’autres partenaires régionaux dans la dynamique. 

 

Ne manquez pas les prochains évènements MES