Résumé

La grappe du SSR du centre hospitalier de Saintes s’est engagée il y a quelques mois dans le projet régional de télésanté initié par l’ARS Nouvelle-Aquitaine. Point d’étape sur les parcours mis en place et les premiers usages.

Texte

Au total, 3 SSR spécialisés ont pris part au projet, à la fois en tant que requis et requérant :    

  • Le Service Médecine Physique et Réadaptation (PR) du CH de Saintes spécialisé en Neurologie / Pédiatrie   
  • Le MPR du CH de Saint Jean-d'Angely spécialisé en Neurologie / Locomoteur    
  • Le SSR Centre Alpha à Royan spécialisé en Addictologie / Alcoologie


16 parcours ont ainsi pu voir le jour, tels que celui pour les téléconsultations pour du grand appareillage en lien avec des orthoprothésistes, un autre pour des téléexpertises pour des avis en hépato-gastroentérologie ou encore celui de télésoin dans le cadre du suivi d'un programme d'auto-rééducation lors d'une sortie précoce d'hospitalisation.


En fonction des parcours, différentes solutions techniques ont été choisies comme celle de Nomadeec ou de Covalia, ainsi que des solutions de messagerie sécurisée de santé.


En pratique, voici l'exemple du déroulé et de l'organisation d'un télésoin au domicile du patient, sur le modèle d’un suivi d'un programme d'auto-rééducation mis en place lors d'une sortie précoce d'hospitalisation :

  1. Lors de la synthèse de fin d’hospitalisation en MPR, le kinésithérapeute ou le médecin informe le patient de la possibilité de réaliser un suivi du programme d'auto-rééducation à 15 jours par télésoin depuis son domicile
  2. Le consentement du patient est recueilli en s’assurant qu’il dispose d’un accès internet par smartphone ou ordinateur
  3. Le secrétariat propose un créneau de télésoin pour réaliser le suivi d'auto-rééducation à 15 jours de la sortie d’hospitalisation
  4. Le secrétariat recueille les données nécessaires à l’envoi du lien de visioconférence ainsi que le mail ou le numéro de portable du patient
  5. Réalisation de l’acte de télésoin avec le patient
  6. L'acte de télésoin peut être clôturé. 

 

Clara HUREL et le Dr Nathalie DEVEDEIX

Ce projet, débuté en février 2021 pour une durée d’un an, a insufflé une réelle dynamique sur le territoire. Il a bénéficié d’une forte implication de ses acteurs. Clara Hurel, coordonnatrice de la grappe du SSR du CH de Saintes, et le Dr Nathalie Devedeix, médecin MPR au CH de Saintonge, ont particulièrement contribué à son bon déroulement.


Devant la volonté de l'ARS d'étendre le projet à de nouveaux établissements, de nouveaux SSR polyvalents et PAPD (Personne Agée Polypathologique Dépendant) vont pouvoir intégrer la grappe en 2022, et déployer ainsi de nouveaux projets de télésanté sur le territoire !

Texte

Projet régional de télésanté en SSR

Dans le cadre d'un projet régional initié par l’Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine, 72 SSR spécialisés ont été sélectionnés afin d'être acteur d'un projet de Télésanté au sein de leur établissement. L’enjeu est de mettre en place un parcours de soin à travers des actes de télémédecine comme la téléconsultation ou la téléexpertise, ou de télésoin impliquant plutôt les auxiliaires médicaux ou paramédicaux.
 

L'objectif de ce projet est  de favoriser la prise en charge du patient en :  

  • améliorant l'accès à l'offre de soin    
  • facilitant le suivi médical 
  • et, en évitant les déplacements quand ils ne sont pas nécessaires

En pratique, le SSR peut être soit "requis" soit "requérant". Cela signifie qu'il peut se positionner en tant qu'expert auprès de structures, de professionnels libéraux ou même de leurs propres patients, mais également en tant que demandeur afin de bénéficier d’une expertise d'une autre structure ou de professionnels libéraux.

Texte

Pour en savoir plus, contactez les équipes de proximité du GIP ESEA Nouvelle-Aquitaine en lien avec ce projet :