Résumé

Alors que les services hospitaliers d’urgences vivent une période de fortes tensions, le GIP ESEA a confirmé cet été son engagement auprès des professionnels pour les accompagner sur son domaine d’expertise : la mise en œuvre et l’utilisation des services numériques pouvant faciliter leurs activités.

Texte

Sur le plan numérique, le rapport de la mission "flash" du Dr François Braun, actuel Ministre de la Santé et de la Prévention, a mis l’accent sur la nécessité d’accélérer le déploiement de la plateforme SAS de Service d’Accès aux Soins, la facilitation du recours à la télémédecine ou encore la fluidification des parcours de soin.
 

Dans ce cadre, le GIP ESEA est intervenu plus spécifiquement dans la mise en œuvre des mesures suivantes :

  • Recommandation n°5 : ouvrir le SAS à l’ensemble des professionnels de santé afin de favoriser le développement des filières directes de prise en charge sans passer par les urgences
  • Recommandation n°12 : favoriser et financer le déploiement des unités mobiles de télémédecine intervenant sur demande du SAMU/SAS
  • Recommandation n°16 : mobiliser les infirmier(e)s libéraux volontaires pour assurer une réponse aux Soins Non Programmés (SNP) à la demande de la régulation médicale du SAMU-SAS.


Plusieurs dispositifs organisationnels destinés à faciliter la prise en charge des patients et impliquant le numérique étaient déjà initiés en Nouvelle-Aquitaine ; il s’est essentiellement agi d’accélérer leur mise en œuvre. Ces dispositifs s’appuient sur différents systèmes d’information. Afin de les déployer rapidement et pour ne pas complexifier les procédures, le choix a été fait de privilégier l’échelle territoriale en s’appuyant autant que possible sur les logiciels déjà en place.


Dans ce contexte, en fonction des besoins et des contextes territoriaux, les professionnels néo-aquitains qui le souhaitaient ont pu bénéficier d’une offre de service institutionnelle gratuite, qui se poursuit encore aujourd’hui.

Mise en œuvre opérationnelle du SAS en Haute-Vienne et en Gironde

Texte

Le Service d’Accès aux Soins (SAS) est un nouveau service d’orientation de la population dans son parcours de soins. Il permet aux régulateurs libéraux et aux opérateurs de soins non programmés d’accéder à une offre médicale de proximité, disponible dans les 48h, qu'il pourra proposer au patient confronté à un besoin de soins urgents mais non vitaux, lorsque son médecin traitant n’est pas accessible. 


Au 16 septembre 2022, 73 professionnels néo-aquitains s’étaient d’ores et déjà portés volontaires pour participer au SAS et ont pu soutenir les services hospitaliers des départements de la Vienne et de la Gironde, via une prise en charge d’urgence de proximité. Le GIP ESEA est intervenu en soutien technique des équipes des SAS pour leur ouvrir l’accès à la plate-forme nationale, prendre en main le service et en pérenniser les usages. En parallèle, les chantiers de mise en place des SAS des autres départements ont avancé. Le Lot-et-Garonne, la Charente et la Haute-Vienne seront les prochains à intégrer ce dispositif.

Téléconsultation accompagnée

Texte

Suite à une régulation médicale, les SAMU-Centre 15 peuvent désormais également dépêcher un infirmier libéral au domicile du patient qui réalisera si besoin, une téléconsultation avec un médecin volontaire (Recommandation n°16).


L'ARS Nouvelle-Aquitaine, l'Assurance Maladie et les URPS Médecins et Infirmiers libéraux de Nouvelle-Aquitaine ont lancé un appel à candidatures auprès des infirmiers libéraux de Nouvelle-Aquitaine pour les inviter à participer à la mise en œuvre de cette nouvelle offre de service. 


Le logiciel FlexiVac mis à disposition gratuitement par l’URPS des Médecins Libéraux, permet de faire lien entre le SAMU-Centre 15, les infirmiers libéraux et les médecins généralistes : inscription des volontaires et consultation des plannings de vacations d’infirmiers et de médecins.


Les professionnels ont également bénéficié de conseils ou d’assistance pour faciliter la tenue des téléconsultations :

  • La Messagerie Sécurisée de Santé (MSSanté) et en mobilité, le service MSSanté Mailiz, pour les échanges de comptes-rendus d’actes ou de prescriptions. Au 16 septembre 2022, 38 593 professionnels néo-aquitains sont équipés d’une Messagerie Sécurisée de Santé.
  • Le logiciel Paaco-Globule (e-parcours régional), pour partager diverses informations avec l’équipe de soins et le SAMU-Centre 15. Au 16 septembre 2022, 24 285 professionnels équipés de Paaco-Globule y suivent le parcours de 265 000 patients néo-aquitains.
  • Le logiciel MonMedecin.org (mis à disposition gratuitement aux médecins libéraux par l’URPS ML) pour la réalisation de la téléconsultation.


Tout l’été, les équipes du GIP ESEA se sont mobilisées aux côtés de l’ARS Nouvelle-Aquitaine et des représentants des professionnels de santé pour anticiper au maximum leurs besoins de formation, de déploiement de service et d’accompagnement au numérique. Elles ont accompagné les professionnels volontaires à l’usage de ces nouveaux outils, tout en assurant la mise à jour d’une cartographie des professionnels mobilisés en Nouvelle-Aquitaine. 


Que ce soit dans le cadre du SAS ou d’autres mesures du rapport Braun, cette période de rentrée est très active et les acteurs continuent d’intégrer ces dispositions innovantes pour l’amélioration de la prise en charge des patients. Le GIP ESEA est bien entendu toujours à leurs côtés pour favoriser le bon usage des outils numériques mobilisables.


Pour toute question ou besoin d’assistance : contact ESEA (usnp@esea-na.fr)