Résumé

La télémédecine fait partie des priorités de l’ARS Nouvelle-Aquitaine depuis plusieurs années, notamment en tant que vecteur d’accès aux soins pour les personnes fragiles ou en situation d’isolement. Depuis 2010, l’ARS Nouvelle-Aquitaine et le GIP ESEA accompagnent de nombreux projets de télémédecine tournés vers les EHPAD, les services d’urgence, ou encore différentes spécialités médicales (cardiologie, gérontologie, dialyse, dermatologie, psychiatrie, etc.).

Texte

Après la mise en œuvre, de 2018 à 2020, d'un plan de déploiement massif de la télémédecine dans le secteur médico-social (EHPAD, FAM et MAS), les structures de soins de suite et de réadaptation (SSR) bénéficient à leur tour d'un programme d'accompagnement dédié et impulsé par l'ARS Nouvelle-Aquitaine. L'objectif est ici de promouvoir dans ces structures aussi bien les activités de télémédecine, que celles liées au télésoin, nouvellement rentré dans la réglementation de la télésanté.


Ce programme se déroulera en 2 phases :

 

  • Etape 1 (sur 2021) : déploiement des 72 SSR spécialisés de Nouvelles-Aquitaine.
  • Etape 2 (à partir de 2022) : extension aux SSR polyvalents et PAPD (Personnes Agées, Personnes dépendantes)

 

En territoire aquitain, ce programme se structure autour de 9 SSR pilotes qui fédèrent, coordonnent et accompagnent le déploiement d'autres SSR sur leur territoire (entre 2 et 5 partenaires). Au total, ce sont 38 SSR qui ont intégré la première étape du programme répartis sur les 4 territoires de la Gironde, des Landes, du Lot-et-Garonne, et des Pyrénées Atlantiques.


Cette organisation, dite de "grappes", permet de mutualiser du temps de coordination via le recrutement d'un animateur territorial de Télésanté qui est financé par l'ARS et recruté par le SSR pilote.


Toutes les grappes bénéficient par ailleurs de l'accompagnement méthodologique et technique du GIP ESEA pour la mise en usage des équipes d'établissement.


Lors du comité de pilotage régional qui s'est tenu le 28 septembre dernier, un premier bilan indique que :

  • 67% des SSR aquitains tiennent le planning initial de déploiement,
  • 56 parcours de soins en télésanté ont été identifiés à ce jour sur les 4 départements,
  • Une mention spéciale est à décernée au département des Pyrénées-Atlantiques qui totalise 44 parcours, soit 78% des résultats,
  • Dans  la  majorité  des  parcours  (73%),  les  SSR  se positionnent en tant que centre expert et non en requérant,
  • Les activités de télésanté concerneront principalement des médecins (58% des parcours) en lien avec leurs patients, seuls (dans 29% des cas) ou accompagnés d'un professionnel de santé (19% des cas)
  • Les actes de télésanté réalisés seront à 38% des téléconsultations, 23% des télé-expertises et 22% du télésoin.
  • Enfin les spécialités médicales les plus représentées sont la neurologie, l'appareil locomoteur et l'addictologie

 

Ces premiers résultats sont extrêmement encourageants pour le bon développement de la télésanté dans les SSR. L'année 2022 devrait permettre de les conforter et de voir décoller les usages en télémédecine et télésoin dans ces structures.